Pour sa 7ème édition, l'événement Fashion Weekend a mis en compétition les meilleurs étudiants des écoles de stylisme européennes au cours d'un défilé organisé ce mercredi 20 octobre à Tour et Taxis.

Cette année, pour la première fois depuis la création de l'événement mode, deux lauréats ont été primés ex aequo, le jury n’ayant pas réussi à trancher. Il s’agit de la Française Léa Peckre (26), étudiante à la Cambre, pour sa collection femme sur le thème du cimetière intitulée "Cemeteries are fields of flowers" et du Britannique Matthew Harding (26) du Saint Martins College de Londres pour sa collection femme intitulée "Kinetic Warrior" et inspirée, entre autres, par l’Américaine Lynda Carter.



Ils se partagent donc le Premier Prix d'une valeur de 10 000 euros attribué par un jury de professionnels de la mode prestigieux présidé par Nathalie Rykiel (fille de Sonia Rykiel et directrice artistique de la maison de mode française) et composé de la créatrice d'accessoires Natalia Brili, Raf Vandermissen (Dries Van Noten), Franc’Pairon (IFM Paris)  Sandrina Fasoli (duo lauréat de la première édition du Fashion Weekend) ainsi que des rédactrices mode du Vif Weekend et du Knack Weekend, Anne-Françoise Moyson et Elke Lahousse.

"Léa Peckre a séduit le jury par la manière subtile dont elle combine la broderie artisanale à de nouvelles techniques et par sa manière poétique de mettre en scène un sujet aussi macabre que les cimetières", a expliqué le jury. "Matthew Harding a fasciné par sa façon de marier du jersey transparent à du métal ondoyant et par sa vision forte de la féminité", rajoute le jury. La collection de Harding a aussi tapé dans l’oeil de la célèbre chaîne de vêtements anglaise Top Shop qui en produira quelques pièces en fin d’année.

Deux coups de cœur de Nathalie Rykiel

Par ailleurs, la présidente du jury, Nathalie Rykiel, a eu deux coups de cœur pour les réalisations de deux étudiants qui auront l’opportunité de réaliser un stage au sein du studio de création de la maison Sonia Rykiel; l’Allemande Marie Cramer de l’Académie d’Anvers pour ses tenues rappelant les costumes folkloriques russes et les œufs de Fabergé et la Belgo-Thaïlandaise Nathalie Fordeyn pour ses réalisations en soie et en laine crochetées à la main, qui ne sont pas sans rappeler le savoir faire de Sonia Rykiel, celle qu’on surnomme la « reine du tricot ».

La soirée qui a suivi le défilé a réuni quelque 700 personnes, parmi lesquelles on comptait des créateurs renommés tels que Cathy Pill, Edouard Vermeulen, Jean-Paul Lespagnard, les Girls from Omsk, Pilli Collado des bijoux Les Précieuses, et d'autres personnalités comme le minsitre bruxellois de l'Economie et de l'Emploi Benoît Cerexhe, l'humoriste (aussi chroniqueuse dans notre magazine) Virginie Hocq, les Vismets.